Connexion
Vous êtes ici >   Vie municipale > L'Opposition > Génération Avenir
          
Rechercher :

 

   Réduire
La loi du 27 février 2002 précise les limites du droit à l’expression des membres de l’opposition municipale.




Extrait du JSM 64 (Juillet-Août 2011)




« Sainte-Marie d’abord »

Je reviens à nouveau vers vous pour remplir mon devoir d’information et respecter l’engagement que j’ai pris depuis quinze ans, à savoir défendre les intérêts de notre ville.

Céline Sitouze, qui a été élue sur ma liste, a préféré aujourd’hui se mettre au service du cabinet de Nassimah Dindar au Conseil Général tout en servant le Parti Socialiste à Sainte-Marie. Ce n’est que la confirmation de l’alliance engagée avec la Droite par le Parti Socialiste au Conseil Général et initiée en mars 2008 par Gilbert Annette aux municipales de Saint-Denis. Je n’ai, quant à moi, pas dévié d’un pouce de mes objectifs. Je reste fidèle à mes engagements, c'est-à-dire à ma ville.

Animé de mes convictions humanistes et progressistes, j’ai fait le choix de la défendre et de refuser de servir des intérêts extérieurs. J’ai donné au PS toute sa crédibilité à Sainte-Marie, sans aucun moyen et sans aucun soutien pendant plus de dix années. En guise de reconnaissance, le
parti a pensé m’éliminer politiquement afin de faire de la place à un opportuniste.
C’était sans compter sur ma détermination à poursuivre le combat entamé il y a plus de quinze ans pour ma ville. Natif de Sainte-Marie, comme mon grand-père et mon père, je connais les réalités socio-économiques ainsi que les difficultés que vivent les familles.

Des idées et des convictions

Lors des municipales de mars 2008, j’avais mis en exergue les points qui m’opposaient à Jean-Louis Lagourgue: le retard en logement social, la gestion de la collectivité, l’aménagement du Centre-ville et du bord de mer, la nécessité de créer un dynamisme économique, le soutien au tissu associatif… Cet intérêt pour notre ville n’est pas soudain ou opportuniste. Il m’anime et me guide depuis toujours. Ce choix de prendre des responsabilités comme conseiller municipal délégué aux sports, je ne le regrette en rien. L’enjeu, vous l’aurez compris, c’est Sainte-Marie. Alors que tous les autres agencent des alliances contre nature pour se partager les présidences ou encore se servir des partis politiques comme instrument de promotion familiale, j’ai décidé de continuer à défendre mes idées tout en gardant mes convictions.

Sainte-Marie en plein essor

Aujourd’hui, je reconnais que Sainte-Marie a avancé. Ce serait faire preuve de malhonnêteté de ne pas le reconnaître. Plusieurs points me donnent satisfaction:

À propos de la gestion de la collectivité :
tous les déficits ont été surmontés et les bilans pour le compte administratif et principal présentent des soldes positifs en 2010.

Les investissements ont repris et ils sont l‘un des plus importants à La Réunion. La marge d’autofinancement est à nouveau positive après avoir été déficitaire de quatre millions d’euros pendant plusieurs années.

Le soutien au monde associatif et sportif est maintenu, voire augmenté sur la base de projets solides.

La volonté de résorber l’habitat insalubre et de reprendre une politique ambitieuse de construction de logements sociaux est désormais clairement affichée. La construction de plus de trois mille logements sociaux est programmée jusqu’en 2014.

La construction d’une nouvelle gendarmerie est le symbole d’une ville qui se modernise en s’assurant un service public nécessaire pour une ville de plus de 31000 habitants.

Le taux d’endettement, qu’il faut relativiser, n’est que la traduction d’une ville qui a décidé d’emprunter pour s’équiper afin de répondre aux besoins de la population. La partie fixe de la facture d’eau a baissé et son prix n’est plus le plus élevé de l’île.

Le Centre-ville se modernise, car le programme d’aménagement est relancé après plusieurs années de sommeil. Un nouveau collège est attendu dans ce même secteur. Nous constatons l’apparition d’un dynamisme économique dans le tertiaire sur notre territoire.

L’école de musique voit le jour et le programme de construction de crèches prend forme.
Tous ces efforts ont été réalisés ces trois dernières années sans augmentation des impôts locaux. On ne pouvait pas espérer mieux.

Sainte-Marie dispose d’un potentiel réel. D’autres points sont à améliorer comme travailler à renouer le lien social. Il est désormais bien connu que Sainte-Marie attise toutes les convoitises. Des ententes extérieures s’accommodent pour se l’approprier. Nous devons être vigilants afin de rester maîtres de notre destin.

Je vais proposer au Maire de se tourner vers nos quartiers et nos jeunes afin de les aider dans leur parcours et projet personnel. Aujourd’hui il faut que chacun, après avoir attendu que Sainte-Marie avance et se développe, puisse profiter de ces nouvelles richesses.

Didier GOPAL
Chef de file de Génération Avenir
ville internet sainte-marie 3@ 97438

  La lettre d'information           journal de la ville sainte-marie 97438  

 
ACTUALITES